«

»

déc
22

Finance islamique: Discussion avec Cheikh Mouhammad Patel

 

Le salon international du monde musulman a été l’occasion d’éclaircir certains points sur la finance islamique, et notamment sur l’activité de la seule banque en France qui propose actuellement des services en conformité avec notre religion, à savoir Chaabi bank en collaboration avec 570easi:

Paris Dawah:

Qu’est-ce que la Moudharaba et la Moucharaka?

Cheikh Mouhammad Patel:

La Moudharaba est le fait qu’une personne mette à disposition d’un tiers un capital (ici cela serait une banque) et que ce tiers l’investisse et le place dans un investissement halal. Les deux parties se partagent alors les bénéfices comme ils l’entendent et s’il y a des pertes seul l’investisseur les assume.

Quant à la Moucharaka, c’est le fait d’acheter un bien en commun avec un autre partie puis de rétrocéder sa partie du bien à l’autre au fur et à mesure des années jusqu’à ce qu’un seul des deux parties soit propriétaire. Cela est pour le moment très difficilement réalisable en France notamment à cause des différents frais occasionner lors de l’achat d’un bien tel qu’une maison (frais de notaire très élevé) mais aussi à cause de la législation en vigueur.

Paris Dawah:

Est-ce cela qui est utilisé pour les financements de Chaabi bank?

Cheikh Mouhammad Patel:

Non, il s’agit là de la Mourabaha.

Paris Dawah:

Comment cela se déroule-t-il?

Cheikh Mouhammad Patel:

Une personne va voir une banque afin d’acquérir un bien. Ils s’entendent sur le prix et ensuite la banque achète ce bien puis le revend au client en se faisant une certaine marge mais en lui permettant de payer cela sur une certaine période. Ce n’est pas le mode de financement idéal, mais c’est un premier pas vers d’autres choses comme  la Moudharaba et la Moucharaka.

Paris Dawah:

Pourquoi n’est-ce pas idéal?

Cheikh Mouhammad Patel:

Car cela utilise des principes qui s’appliquent au commerce. Cependant bien que Cheikh ‘Outheimine et Cheikh Albani, rahimahoma Allah, ne l’autorisent pas les 4 grandes écoles juridiques le permettent ainsi que la grande majorité des savants. Donc si quelqu’un nous dit que la banque n’a pa réellement l’intention de posséder le bien, la situation est la même pour l’achat en semi-gros par des entreprises, qui consiste en la commande de produits en flux tendu chez des fournisseurs: Ces fournisseurs n’ont pas l’intention de garder ou de devenir propriétaire des biens puisqu’ils les commandent uniquement pour les entreprises, or aucun savants n’a interdis ce genre de transactions.

Paris Dawah:

Peut-on avoir quelques eclaircissement sur l’assurance vie qui sera proposé par Chaabi bank in cha Allah?

Cheikh Mouhammad Patel:

Oui, mais tout d’abord il existe deux types d’assurance vie. La première qui devrait plutot être qualifiée d’assurance décès et qui est la plus connue. Elle consiste en l’acquittement d’une cotisation mensuelle jusqu’à la fin de ses jours puis lors du décès du cotisant les héritiers percevraient un certain montant fixé au départ. Cela est interdis.

Quant au deuxième type, celui qui sera proposé in cha Allah et qui est peu connue, la personne cotise chaque mois une somme qui est investie dans une chose halal, puis lorsque la personne décède ses heritiers percoivents exactement ce que la personne a cotisé avec les gains éventuels. Cette dernière est méconnue mais est autorisée.

Paris Dawah: Barak Allahou fikom

 

Ainsi Chabbi Bank a lancé son premier financement islamique dont voici les détails:

 

 

Faites passer le message in cha Allah

 

 

 

Page en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 663Commentaires spam bloqué jusqu'à présent parSpam Free Wordpress

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>