«

»

juin
22

La femme pieuse aimant ALLAH et Son Envoyé

 

« Ô Prophète dis : Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi,
Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allah est Pardonneur et Miséricordieux». [Sourate 3 ; verset 31]

Une fois avoir observé ce qu’ALLAH L’Exalté attend des croyantes, il semble intéressant de se pencher sur l’aspect inverse : le comportement de la femme pieuse envers son Seigneur. Aimer ALLAH et Son Prophète – que la paix et la bénédiction soient sur lui – constitue la base de la religion musulmane. La croyante complète sa Foi en aimant Muhammad – que la paix et la bénédiction soient sur lui – plus que tout : plus que ses parents, son époux, ou encore ses enfants. La femme musulmane fait devancer l’amour du Prophète – que la paix et la bénédiction soient sur lui – avant toute créature.

Le divorce avec la vie terrestre :

De prime abord, la femme pieuse se distingue de par ses préoccupations principales. Elle s’interroge sur l’attitude qu’elle doit adopter face à son Créateur. Est ce que son rêve le plus cher est d’être parmi le Prophète – que la paix et la bénédiction soient sur lui – au Paradis ? Cette première interrogation est la clé de son succès dans la vie d’ici-bas et dans l’au-delà. En effet, si elle désobéit à ALLAH Le Très Haut et à Son Messager c’est qu’en réalité elle refuse d’entrer au Paradis. Abû Hourayra radhia ALLAHu ‘anhu a dit à ce propos : l’Envoyé d’Allâh – que la paix et la bénédiction soient sur lui – a dit : « Toute ma Communauté entrera au Paradis sauf celui qui refuse. » On lui demanda : « Qui peut refuser ? » Il dit : « Celui qui m’obéit entrera au Paradis, et celui qui me désobéit aura refusé. » [ Rapporté par Al Bukhâri ] ALLAH Le Très Haut a créé les hommes et les djinns que pour L’adorer, cela a d’ailleurs parfaitement été compris par les sahabiates.

Celles-ci ont aimé le Prophète  – que la paix et la bénédiction soient sur lui. Khadija radia ALLAHu ‘anha, la première femme du Messager d’ALLAH a aussi été la première à avoir embrassé l’Islam ! Le jour où tout le monde le considérait tel un menteur, Khadija radia ALLAHu ‘anha l’a soutenu, l’a aimé car elle savait qu’il était quelqu’un d’honnête, de véridique. Elle lui vouait toute son affection, son attention, sa douceur, elle savait trouver les mots justes pour réconforter le Prophète – que la paix et la bénédiction soient sur lui. La mère des croyants a eu un comportement exemplaire car elle entendait bien que l’enjeu était de taille : l’avenir de la Oummah. ALLAH L’Unique l’a alors récompensée pour cette piété incomparable, Il lui a passé le Salam ! Il Subhana wa Ta’ala, lui a promis le Paradis via l’Ange Jibrîl. Et quelle belle récompense ! Les autres femmes du Messager d’ALLAH ont à leur tour compris que cette vie était vouée à éphémérité.

Un jour selon Abou Hourayra, un homme vint dire au Prophète – que la paix et la bénédiction soient sur lui – : « Je suis exténué par la faim ». Il envoya demander quelque chose à l’une de ses femmes. Elle dit : « Par Celui qui t’a envoyé porteur de vérité, je n’ai rien d’autre que de l’eau ». Il envoya demander à une autre de ses femmes et ce fut la même réponse jusqu’à ce qu’elles eussent toutes dit : « Par Celui qui t’a envoyé porteur de vérité, je n’ai rien d’autre que de l’eau ». Le Prophète – que la paix et la bénédiction soient sur lui – dit alors : « Qui donc veut bien donner l’hospitalité à cet homme ? » Un Ansarite ( un habitant de Médine ) dit : « Moi, ô Messager de Dieu ! » Il se rendit chez lui en sa compagnie et dit à sa femme: « Reçois bien l’hôte du Messager de Dieu ». Les épouses de Muhammad – que la paix et la bénédiction soient sur lui – parvenaient à un degré de détachement des plaisirs éphémères remarquable.

ALLAH a révélé dans le Saint Coran à ce sujet : « Ô Prophète ! Dis à tes épouses: « Si c’est la vie présente que vous désirez et sa parure, alors venez ! Je vous donnerai [les moyens] d’en jouir et vous libérerai [par un divorce] sans préjudice. Mais si c’est Allah que vous voulez et Son Messager ainsi que la Demeure dernière, Allah a préparé pour les bienfaisantes parmi vous une énorme récompense. » [ Sourate Al Ahzab , versets 28 & 29 ]. L’altruisme était une des grandes qualités que le Prophète – que la paix et la bénédiction soient sur lui – détenait et qu’il a enseigné à ses épouses. Ils ne conservaient rien pour eux en faveur des autres. Tandis que certaines femmes s’attardent sur les biens qu’elles peuvent posséder, et qu’elles négligent l’aumône, les femmes du Prophète – que la paix et la bénédiction soient sur lui – donnaient ce qu’elles pouvaient, et se contentaient de peu pour vivre, alors que le Messager d’ALLAH disposait d’un cinquième du butin de guerre. Cependant, il ne cessait de les donner en aumône car il avait compris le but de la vie d’ici-bas.

Le mariage avec l’au-delà :

En revanche, les croyantes étaient fermement attachées à la religion. A titre d’exemple, Assiya l’épouse de Pharaôn : Allâh L’Exalté l’a élevée et il a immortalisé sa parole dans le Saint Coran jusqu’au Jour du Jugement dernier. Il a accepté son invocation quand elle a dit : « Seigneur, construis-moi auprès de Toi une maison dans le Paradis, et sauve-moi de Pharaon et de son œuvre ; et sauve-moi des gens injustes ». [Sourate At-Tahrîm, verset 11]

Aussi, à l’issue d’une bataille, une femme qui avait perdu son mari, son père et son frère a su faire abstraction de la triste nouvelle en se concentrant uniquement sur la santé du Prophète – que la paix et la bénédiction soient sur lui – et demanda à voir l’Envoyé d’ALLAH pour s’assurer de la véracité des propos que l’on lui avait rapportés. La femme pieuse comprend qu’elle doit placer ALLAH L’Unique et Son Messager au-dessus de tout. Par ailleurs, Safiya qu’ALLAH L’agrée, étant âgée, a combattu lors de la bataille de Uhûd alors que certains s’enfuirent et abandonnèrent le Prophète… Elle était beaucoup plus tenace en terme de piété que certains. Elle a combattu dans le sentier d’ALLAH uniquement pour obtenir Sa satisfaction.

Enfin, Julaybib radia ALLAHu ‘anhu souhaitait épouser une femme pieuse et noble qui avait reçu une bonne éducation. Alors que sa mère a juré ne pas vouloir la marier à cet homme pauvre et peu attirant, la femme vertueuse rappela à sa mère qu’il s’agissait tout d’abord d’une requête du Messager d’ALLAH ! Elle a abandonné ce que ses passions lui suggéraient pour obéir au Prophète – que la paix et la bénédiction soient sur lui –, car elle savait que ce qu’il affirmait n’émanait pas de sa propre personne, mais d’ALLAH Le Très Haut. Sa Foi l’a illuminée et elle a bénéficié d’une invocation bénie du Prophète : elle fut alors comblée de richesses en récompense à son amour profond pour le Prophète. Et quelle belle preuve de Foi !

En résumé, celle qui aime ALLAH L’Exalté doit constamment demander pardon à ALLAH L’Exalté et multiplier les aumônes car les femmes seront majoritaires en Enfer. Elle fait preuve de pudeur, car la pudeur est une branche de la Foi. Elle n’oublie pas qu’ALLAH Le Très Haut n’a pas besoin d’elle, mais qu’elle a besoin de Lui. Enfin, l’Imam Ash-Shafi’i a dit : « La recherche de la science est meilleure que la prière surérogatoire. » [Ibn Al-Jawzi dans « Sifat us-safwa » ]. La femme aimant ALLAH Le Très Haut et Son Messager enseigne à ses enfants la religion, aide son époux à pratiquer la Sunna. Le Prophète sera le seul intercesseur Yawm Al Qiyamah, qu’attendons-nous pour le suivre comme il se doit ? ‘Omar radia ALLAHu ‘anhu n’a-t-il pas avoué au Prophète – que la paix et la bénédiction soient sur lui – qu’il l’aimait plus que sa propre personne ? Où en est notre Foi à l’heure actuelle ?

Page en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 667Commentaires spam bloqué jusqu'à présent parSpam Free Wordpress

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>