«

»

déc
24

La fête de noël en islam

De nos jours, il n’est malheureusement pas rare de voir des Musulmans fêter Noël en achetant un sapin à décorer, des cadeaux, ou encore la fameuse bûche à déguster après la dinde. Est-ce licite en Islam ? Comment une partie des Musulmans a-t-elle pu basculer vers un tel égarement ? Un rappel historique s’impose pour comprendre le statut de Noël en Islam.

L’origine de Noël : un lien inexistant avec le Prophète ‘Issa

Afin de comprendre la raison pour laquelle le fait de fêter Noël est répréhensible, il convient de s’appuyer sur les sources ayant conduit à la célébration de cette fête. Tout d’abord, tout Musulman a conscience que Noël n’est pas une fête musulmane. Cette fête a été le fruit d’une pure invention. Elle tient sa source du culte païen célébrant la naissance d’une soit disant déesse de la lumière. En effet, à Rome les païens célébraient la fête de la pseudo déesse perse Mithra pour le solstice d’hiver. Cette fête fut importée par les Romains en Europe. De 300 à 500 environ de l’ère chrétienne, plusieurs étapes se succédèrent pour finalement instaurer cette fête comme la naissance de ‘Issa ‘alayhi salam dans l’espoir de faciliter la conversion des romains au christianisme.

Le fait de fêter les anniversaires n’est ni pratiqué chez les juifs, ni les chrétiens, et encore moins chez les Musulmans. En plus de cela, rien dans l’Évangile n’indique la date de naissance de ‘Issa de manière exacte. Or, sa naissance a eu lieu au moment des récoltes des dattes, soit au cours du mois d’août et non pas en plein hiver comme les chrétiens la célèbrent ! Ce n’est seulement qu’au IIème siècle que l’Église a cherché à déterminer la naissance de Jésus. Vers 330, l’Eglise a choisi de fixer la date de naissance de ‘Issa le 25 Décembre.

Concernant l’arbre de Noël, il n’a lui non plus aucun fondement religieux. Il existait déjà chez les Grecs mais il s’agissait d’un chêne qui était un symbole de vie. Il n’avait donc aucun rapport avec la religion chrétienne, qui se l’est simplement approprié en optant quant à elle pour un sapin.

Le Père Noël est lui inspiré de Saint Nicolas, personnage qui apportait des cadeaux aux enfants au début du mois de décembre. Il fut finalement illustré par la marque coca-cola qui a alors largement contribué à sa diffusion à travers ses publicités.

La bûche de Noël est issue quant à elle d’un rite païen pour ne pas changer : elle était brûlée douze jours durant jusqu’au nouvel an en l’honneur du soleil, et les païens se fiaient à la façon dont elle se consummait pour en tirer des conclusions quant à l’avenir : si elle brûlait ardemment alors il s’agissait d’un signe d’une bonne récolte, autrement cela signifiait pour eux le contraire. Si la fumée dégagée ressemblait à des silhouettes humaines, alors cela signifiait la mort prochaine d’un proche. Un pâtissier a eu l’idée de la représenter sous forme de gâteau par la suite.

Ainsi, il faut comprendre que cette fête ne tire sa source d’aucun texte, d’aucun fondement religieux. Au contraire, elle se contente de reprendre des rites ou des croyances païennes impropres au christianisme. Elle se traduit même par de l’association à l’instar de la croyance liée à la bûche. Au fil des siècles, cette fête est devenue purement commerciale et n’a alors plus aucun lien avec notre bien aimé Prophète ‘Issa que la paix soit sur lui.

Le statut de Noël en Islam

Si fêter un événement est inné chez l’homme, le Musulman lui connaît les fêtes qui existent en Islam, elles sont au nombre de trois : ‘Aid al fitr, ‘Aid al adha et la fête hebdomadaire de Jumu’a. Ces fêtes singulières à l’Islam traduisent l’identité des musulmans. Il s’agit d’un acte d’adoration, les Musulmans ont le devoir de montrer à leurs enfants l’importance des fêtes musulmanes, car elles représentent des valeurs importantes. Alors pourquoi vouloir ressembler aux autres en célébrant une fête aujourd’hui liée au culte chrétien sans fondement textuel ? Faire plaisir aux enfants avec l’histoire du père noël uniquement pour qu’ils ne soient pas triste en regardant leurs camarades de classe couverts de cadeau ? Le mensonge en Islam est condamnable. En effet, selon Ibn Mas’ûd , le Messager d’ALLAH – Prière et Salut sur lui – a dit : « La sincérité mène à l’obéissance à Dieu et à la bienfaisance. L’obéissance à Dieu et la bienfaisance mènent au Paradis. L’homme ne cesse pas de dire la vérité jusqu’à ce qu’il soit inscrit auprès de Dieu comme absolument véridique. Le mensonge mène à la rébellion à Dieu. La rébellion à Dieu mène à l’Enfer. L’homme ne cesse pas de mentir jusqu’à ce qu’il soit inscrit auprès de Dieu comme grand menteur ».

S’ajoute à cela le fait que célébrer une fête qui ne fait pas partie de l’Islam est une innovation. Le Prophète Muhammad – Prière et Salut sur lui – a dit : « Celui qui innove dans notre religion ce qui n’en fait pas partie, son acte est rejeté ». [ Rapporté par Boukhari et Mouslim ]

Le Prophète Muhammad – Prière et Salut sur lui – a dit également : « Prenez garde aux choses nouvelles dans la religion ! Car toutes choses nouvelles dans la religion sont une innovation, et toute innovation est un égarement et tout égarement mène en Enfer ». [ Rapporté par Al Nassaï et d’autres ]

Toute fête est liée à une croyance, en Islam il s’agit d’un acte d’adoration. Les Musulmans qui se prêtent à cette fête effectuent donc un acte d’adoration en application d’un culte originairement païen…

Où est passée la fierté du Musulman ? Pourquoi vouloir imiter un groupe ? Notre prophèteMuhammad – Prière et Salut sur lui – a dit à ce propos« Vous suivrez la voie de ceux qui vous ont précédé empan par empan et coudée par coudée, et même s’ils entrent dans un trou de lézard, vous les suivrez ».

- « Ô Messager d’Allah, demandèrent les Compagnons, s’agit-il des Juifs et des Chrétiens ? ».

« Et de qui pourrait-il s’agir sinon d’eux ? », répliqua-t-il. [ Rapporté par Boukhari et Mouslim].

Subhana ALLAH, le Prophète avait déjà fait référence à une telle situation.Contrairement aux païens, nos fêtes nous viennent d’ALLAH et non pas de nos propres passions. Nous devons nous différencier des païens car nous avons notre propre identité, en plus de cela, imiter un peuple constitue un réel danger.

A ce propos, le Prophète, – Prière et Salut sur lui – a dit : « Celui qui imite un peuple en fait partie ». [ Rapporté par Ahmad et Abou Dawoud ]. Ce hadith est lourd de sens Subhana ALLAH : en célébrant Noël, les Musulmans concernés s’assimilent en quelque sorte aux chrétiens ! S’associer à des non musulmans dans leur fête est prohibé. En effet, les Musulmans ont leurs fêtes qui sont légiférées, dans des textes authentiques. Célébrer une fête païenne, reviendrait à s’assimiler aux païens dans leur ‘aquida c’est à dire dans leur croyance. Il s’agit par ailleurs d’une sorte de cautionnement de la croyance faussée des chrétiens. Et quelle défiance vis-à-vis d’ALLAH L’Exalté !

Si fêter à proprement parler Noël est interdit, il est également interdit de souhaiter un joyeux Noël aux non musulmans ainsi que de s’associer à eux dans leurs fêtes. Cet acte est comparable au fait de féliciter une personne qui se prosternerait face à la croix selon Ibn Qayyim Al Jawziya. Cet acte est au demeurant pire que de féliciter quelqu’un qui consomme de l’acool, qui tue une personne ou alors qui fornique !

Dans une certaine mesure cela reviendrait à féliciter la personne de son égarement, de son polythéisme, qu’ALLAH L’Exalté nous en préserve. Que dire alors du fait de s’offrir des présents entre musulmans pour Noël…

Si les Musulmans ne fêtent pas la naissance du Prophète Muhammad car il s’agit d’une innovation, pourquoi fêteraient-il la naissance de ‘Issa, qui plus est est incertaine ? Cela n’aurait vraisemblablement aucun sens.

ALLAH Le Très Haut met en garde les croyants. Dans le Saint Coran ALLAH L’Omniscient dit : “ Ô les croyants ! N’adoptez pas pour alliés ceux qui prennent en raillerie et jeu votre religion, parmi ceux à qui le Livre fut donné avant vous et parmi les mécréants. Et craignez Allah si vous êtes croyants ”. [ Sourate Al-Mâ-‘idah – Verset 57 ]

En voulant fêter malgré tout Noël, les musulmans concernés mettent au même rang la religion des gens du Livre et la nôtre & s’approprient une part de leur croyance, alors qu’ALLAH Le Très Haut agrée pour seule et unique religion l’Islam Subhana ALLAH ! Pourquoi vouloir chercher à ressembler aux autres alors qu’ALLAH n’agrée que l’Islam ?

Aussi, il faut prendre conscience que le fait de rendre ce rite visible est blâmable. Cela peut s’appliquer à titre d’exemple aux commerçants musulmans qui vendraient des produits en rapport avec Noël. L’important est de ne pas suivre la masse, en particulier lorsque celle-ci agit en mal. Cependant, ALLAH L’Exalté a dit dans le Saint Coran : “ALLAH ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car ALLAH aime les équitables”. [ Sourate Al-Mumtahanah – verset 8 ]

Ce verset prouve que le Musulman ne doit pas agir avec véhémence à l’encontre des non-musulmans, le but n’étant pas de se haïr, seulement chaque communauté a sa propre identité & c’est le cas de la Oummah. L’identité musulmane, qui se différencie de celles des gens du Livre devrait plutôt réjouir les Musulmans : ALLAH donne une identité propre aux Musulmans pour qu’ils puissent se distinguer d’une meilleure façon encore par rapport aux divers autres cultes car ALLAH Le Tout Puissant avait remplacé les fêtes païennes des habitants de Médine par deux autres meilleures ( les deux fêtes de l’Aïd ). ALLAH L’Exalté a dit que nous sommes la meilleure communauté suscitée pour les gens et que notre Prophète Muhammad est une Miséricorde non pas pour nous, Musulmans, mais pour toute l’humanité Subhana ALLAH ! Il s’agit d’un honneur ! Pourquoi avoir un complexe d’infériorité concernant nos fêtes ? Il est rare en effet que des non-musulmans souhaitent une bonne fête de l’Aïd aux Musulmans, pourquoi les musulmans, eux, le feraient-ils alors ? Et même s’ils le faisaient, cela ne nous autorise pas à leur souhaiter de joyeuses fêtes car contrairement aux leurs, nos fêtes sont instaurées par ALLAH Le Très Haut !

ALLAH Le Tout Puissant rappelle dans le Noble Coran : “Et si tu obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre, ils t’égareront du sentier d’Allah : ils ne suivent que la conjecture et ne font que fabriquer des mensonges”. [ Sourate Al-An'am – verset 116 ]

Il est facile de comprendre que la masse n’est aucunement un modèle à suivre. Certes l’Islam est né étranger et il le redeviendra. Les étrangers sont ceux qui s’attachent à la religion alors que tout le monde la délaisse. Eux sont les bienheureux et accèderont au Paradis avec la permission d’ALLAH L’Exalté.

Pour ceux qui ne seraient pas convaincus par le caractère illicite de la célébration ou des voeux prononcés à l’occasion de Noël, il faudrait se rappeler du fait que Muhammad – Prière et Salut sur lui – a vécu des situations bien pire que le simple fait de paraître “bizarre” ou encore “non intégré” en se détachant de cette fête. ALLAH a dit dans le Noble Coran, au verset 139 : “Ne vous laissez pas battre, ne vous affligez pas alors que vous êtes les supérieurs, si vous êtes de vrais croyants” dans la Sourate Al-Imran.

La Oummah est supérieure à toutes les autres communautés, elle bénéficie d’un noble héritage et d’ancêtres exemplaires inégalables.

Enfin, Omar – qu’ALLAH l’agrée – a affirmé qu’ALLAH Le Très Haut a élevé les Musulmans par l’Islam et que celui qui cherche à être élevé par autre que l’islam sera rabaissé et humilié.

Se risquer à l’humiliation et à la colère d’ALLAH pour une fête infondée n’est-il pas déplorable ? La crainte d’ALLAH est un moyen essentiel pour demeurer sur le chemin de la droiture et pour renforcer sa foi. Enfin voici le dépliant correspondant à cet article et la conférence de Nader Abou Anas sur dourous.net: Lien de la conférence


Et ALLAH est Le Plus Savant.

Page en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 036Commentaires spam bloqué jusqu'à présent parSpam Free Wordpress

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>