«

»

oct
20

Un pèlerinage rien que pour Allah (partie 2 / 3)

Nous évoquions dans le précédent article, la préparation que le pèlerin doit effectuer spirituellement avant d’aller faire le hajj. Passons maintenant à la préparation matérielle…

 

Se munir de provisions

Comme avant tout voyage, il convient de veiller soigneusement à partir avec tous les bagages nécessaires. Pour le pèlerinage, dont le périple s’annonce périlleux, il convient de s’enquérir de trois causes majeures : les causes physiques, financières et spirituelles. Un jour, un peuple venant du Yémen se préparait à partir au Hajj. Ils réclamaient placer leur confiance en Allah mais disaient trouver assurément des gens qui les hébergeraient. Allah le Très-haut, avertit alors : « Et prenez vos provisions car la meilleure des provisions est la piété. Et craignez-moi aux vous doués d’intelligence ». Les savants, d’ailleurs, déclarent que « la véritable confiance en Allah consiste à placer sa confiance  en  Dieu,  en  repoussant  les  nuisances  et  en  demandant  les  profits,  en  accomplissant  les  causes religieuses. »

Il n’est nullement, alors demandé à celui qui n’a pas ces trois causes réunies de s’aventurer au Hajj, comme le confirme le verset : « Et  il  est  une  obligation  des  gens  envers  Allah,  d’accomplir  le pèlerinage  dans  la  Maison  Sacré  pour  quiconque  en  a  les  moyens ».  Les compagnons  demandèrent au Messager de Dieu, -que Dieu lui accorde Sa paix et Sa bénédiction-, à qui correspond celui qui en a les moyens. Il répondit : « (Celui)  qui  a  la  monture  et  les  provisions. », c’est-à-dire la capacité physique et financière. Il ne conviendrait pas non plus, conformément au dernier segment du verset, de demander à partir gratuitement au hajj. Nul ne souhaiterait qu’un jour, la personne qui nous a fait part, un tant soit peu de ses largesses, viennent à nous réclamer ou nous rappeler son bien. Au contraire, il s’avère même important auprès de Dieu de faire l’effort de dépenser ses biens et ses économies dans le simple but de l’adorer.

Il convient aussi d’utiliser de l’argent autorisé et licite, provenant d’une bonne subsistance. Il serait absolument contraire vis-à-vis de la morale religieuse qu’un musulman visite la Maison de Dieu et la Terre Sacrée avec de l’argent issu de l’intérêt bancaire, de la vente d’alcool, de porc et des cigarettes. Dieu, image de la perfection, se définit ainsi dans le Coran : « Certes Allah est bon, et il n’accepte que l’argent sain ». Les poètes, eux, ironisent quant à ce Hajj sans valeur : « Il n’a pas de Hajj mais c’est plutôt sa monture qui a accompli le Hajj ». Avant toute chose, le serviteur se doit de se demander comment il a obtenu son argent. Si son origine est ambiguë, il est préférable alors de délaisser.

Des dettes épongées

Le serviteur doit aussi se purifier physiquement et spirituellement. A commencer par rendre toutes les obligations qui lui incombent envers Allah et à effacer les injustices envers les autres, telles les dettes. Le prophète d’ailleurs, ne manque pas de faire le parallèle avec l’injustice : « Retardez la dette sans excuse est une injustice ». Le Hajj ne devient même plus alors obligatoire, conformément à un autre hadith : « L’homme ne cesse de demander de l’argent aux gens sans que le jour du Jugement Dernier, il sera ressuscité sans aucune chair sur son visage. » Il est tout aussi important de partir à la rencontre de son Seigneur le cœur léger en prenant soin de demander pardon à ceux à qui on a fait du tort. Dans le cas contraire, les hassanètes (NDLR :  bonnes  actions) qui seront alors durement glanées reviendront dans la balance de celui qu’on a lésé, comme l’a déclaré le Messager de Dieu à ses compagnons : « Connaissez-vous qui est le (moufliss) ruiné de ma communauté ? » Les compagnons répondirent : « Ô prophète de Dieu, le moufliss c’est celui qui n’a ni dinar, ni dirham, celui qui n’a plus d’argent. » Le prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui, s’exclama : « Non ! Le ruiné de ma communauté, c’est celui qui se retrouvera le Jour du Jugement dernier alors qu’il a frappé untel, et qu’il a insulté untel, qu’il a volé de l’argent de celui-ci, qu’il a tué celui-là, qui a fait couler le sang de celui-ci, et il donnera alors de ses bonnes actions à celui-ci, et de ses bonnes actions à un tel, et lorsqu’il n’aura pas rendu le droit qu’il a prit à ces gens-là, il prendra de leur mauvaises actions, puis ses mauvaises actions seront jetées sur son visage et il sera jeté avec elles dans le feu de l’enfer»… Ainsi, il devient nécessaire de corriger non seulement notre relation envers Allah, mais aussi notre relation envers les gens. On ne compte plus hélas ceux qui partent sans laisser aucun bien à leur famille alors qu’ils doivent, en plus de l’argent pour l’aller et le retour, être pris en ligne de compte. Le prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui, a pourtant mis en garde ceux-là : «  Il  suffit  pour  l’individu  de  commettre  des  pêchés  en abandonnant et en vouant sa famille à la perdition ». Blâme est aussi à adresser à chaque âme qui aura rompu ses liens de parenté. A ceux-là notamment, le paradis leur est interdit de la bouche même du messager de Dieu, -Que Dieu lui accorde Sa paix et Sa bénédiction- : « Ne  rentre  pas  au paradis  celui  qui  a  coupé  ses  liens  de  parenté ». Qu’en est-il alors de celui qui aura désobéi à ses parents ou nuit à ses voisins ? Ou fait preuve d’injustice envers sa femme ? Le musulman doit en fait toujours garder à l’esprit qu’au bout du Hajj, se trouve la miséricorde divine et la promesse de bonnes actions, comme si on sortait du ventre maternel, blanc de tout pêché. Seuls ceux qui se seront purifiés seront ceux dont Allah agréera les actions car « certes Allah n’accepte que de la part des pieux ».

 

Dans quelques jours la dernière partie in cha Allah.

N’oubliez pas de vous isncrire à la newsletter pour la suite…

Page en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 765Commentaires spam bloqué jusqu'à présent parSpam Free Wordpress

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>